Le cépage d’un vin : Kézako ?

Lorsque vous choisissez une bouteille de vin, l’étiquette mentionne régulièrement le terme « cépage ». Elle fait état de mots familiers mais dont le sens vous échappe peut-être, tels que Pinot Noir, Merlot ou encore Cabernet Sauvignon. Bien que cette information ne soit pas mentionnée sur la bouteille, le cépage est en réalité la base de chaque vin.

Qu’est-ce qu’un cépage ?

Le terme « cépage » désigne le type de plant et de raisin utilisés pour produire le vin. Chaque variété de cépage est donc différente au niveau de ses grains et de ses feuilles, qui possèdent des couleurs et des tailles spécifiques ainsi que des arômes propres à chacun. Les cépages diffèrent également par leur zone géographique : on trouve par exemple des cépages américains ou européens. A travers le monde, on dénombre plus de 6000 cépages différents dont les goûts (sucré, acide, saveurs), la taille et la couleur (blanc ou coloré) des baies sont très variables. Cela permet d’obtenir beaucoup de types de vins différents, que vous pouvez par exemple retrouver chez Cave Sa.

Les différences entre les cépages

Les cépages diffèrent et possèdent des caractéristiques qui leur sont propres. C’est grâce à ces différences qu’il est possible de les reconnaître.

Les formes et les couleurs

Les cépages possèdent des peaux différentes. Au moment de l’étape de la macération ou du pressurage, la couleur et l’épaisseur de la peau des baies, ainsi que les tanins du cépage, vont avoir une grande influence sur les arômes du vin et son style. Selon les cépages, on produira donc un vin blanc fruité ou un vin rouge puissant, par exemple. La forme des feuilles de chaque cépage est également un indice de différence. Elles peuvent être plus ou moins grandes ou de couleurs différentes.

Article qui pourrait vous intéresser :  Acheter du vin en ligne : nos conseils pour bien faire votre choix !

Le climat

Avant d’installer un cépage, il est très important d’analyser l’environnement dans lequel vous souhaitez le planter. En effet, celui-ci est très important car il permettra au cépage de se développer de façon optimale et donner d’excellents raisins. Cette précaution est primordiale car un bon vin commence en premier lieu par la vigne.

Par exemple, le Cabernet Sauvignon, produit près de Bordeaux, est un cépage rouge à l’arôme surprenant et de poivron vert. Le Gewurztraminer, typique de l’Alsace, est quant à lui un cépage blanc. Ces arômes particuliers évoquent la rose et le litchi.

Le lieu où est planté le cépage est donc l’un des principaux critères de choix. En effet, le climat a une grande influence sur la maturité des raisins. Si un cépage est planté à un endroit qui ne lui convient pas, il aura des difficultés à s’adapter et cela se ressentira sur sa qualité.

L’encépagement

Il s’agit de la cartographie de tous les cépages cultivés sur une zone géographique précise. Pour une exploitation viticole, on parle d’encépagement pour décrire le résultat de toutes les plantations des divers cépages. Chaque encépagement engendre donc la création d’un type de vin unique.

Tous les cépages qui sont plantés dans un même domaine sont choisis avec soin en fonction du climat de l’environnement, de la couleur des cépages, de leurs arômes et du type de vin que l’on souhaite produire. On étudie ainsi les sols, les différents climats, et toutes ces informations sont inscrites dans un cahier des charges. Les cépages suivants sont donc adaptés en fonction des résultats obtenus avec les générations précédentes.

Article qui pourrait vous intéresser :  Utiliser du vin en cuisine : taux d'alcool et sulfites

Certaines appellations restreignent les cépages qu’il est possible d’utiliser. C’est, par exemple, le cas de l’appellation Condrieu, situé dans les Côtes-du-Rhone, où un seul cépage est autorisé : le blanc Viognier. D’autres appellations sont moins strictes : le vigneron pourra penser son encépagement selon le vin qu’il souhaite obtenir.

À propos de l'auteur : David